140247

05/04/2013

Après le congrès de la CGT

Je n’étais pas à Toulouse, mais j’ai ma petite idée sur comment cela s’est passé.
Je vais aujourd’hui parler de LEPAON encore.

Marie Gisèle Chevalier, militante CFDT de chez Moulinex, dit de lui « On ne peut lui faire confiance. Il est de la race des tueurs ». LEPAON a été embauché à Moulinex par Alfred SERVEN (oui c’est bien lui) pour tuer la CFDT de Moulinex, alors majoritaire.

S’il est aujourd’hui élu au bureau du CESE, c’est grâce à SOUBIE, le conseiller social de Nicolas SARKOZY.
SOUBIE ne m’a jamais rencontré pendant 8 années de Secrétaire National de la CFDT, comme il n’a jamais rencontré mes collègues, par contre il est ami avec les dirigeants de la CGT. Ce n’est plus un secret, si François CHEREQUE était « l’incompris » de SARKOZY, THIBAULT avait ses entrées à l’Elysée. LEPAON c’est encore autre chose, c’est un opportuniste.

Alors quand les journalistes s’interrogent pour savoir si LEPAON va changer la CGT, ma réponse est non. Mais peut-on changer la CGT ? Sûrement pas avec des chefs comme THIBAULT et LEPAON qui brossent les militants les plus obtus dans le sens du poil. I Si MAIRE et NOTAT ont fait évoluer la CFDT, c’est en prenant des risques, c’est en posant des actes, c’est en bousculant les militants, ce n’est pas comme le discours de LEPAON à Toulouse, ce chef qui n’a même pas osé inviter personnellement Laurent BERGER, le nouveau secrétaire général de la CFDT, pour ne pas provoquer ses militants qui prônent « le syndicalisme rassemblé » mais refusent le pluralisme syndical. Car ne nous y trompons pas, à Toulouse, tous les syndicats étaient des traitres, la CFDT s’appelait même MEDEFDT !!

J’ai encore quelques copains à la CGT, je leur dis d’arrêter de se proclamer réformistes et de répéter sans cesse « je suis pour la réforme mais pas celle là ». Ces copains représentaient moins de 10% du congrès de Toulouse.

03:52 Publié dans syndicats | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cgt mars 2013

20/03/2013

La CGT brûle du mauvais coton

Thierry Lepaon, le courageux, a décidé de ne pas inviter Laurent Berger au congrès où il sera élu à la tête de la Cgt.

Pourquoi ?

Parce que comme Bernard Thibault, T Lepaon a peur de ses militants, il a peur de la gauche de la gauche de la Cgt.

En 2009, Thibault avait expliqué ainsi le coup de téléphone passé à FChérèque pour lui demander de ne pas se déplacer au congrès de Nantes " Certains de nos militants ne sont à Nantes que pour contester, leur donnait une raison supplémentaire…"

J'ai été dirigeant syndical, j'ai été souvent chahuté mais je n'ai jamais eu peur des militants. Quand un syndicaliste a peur des militants, qu'est ce que ça doit être des patrons !
Les « dirigeants » de la CGT ont aujourd’hui peur de leurs militants fanatiques, des militants brûleurs de drapeau CFDT.

Le communiqué à l’eau tiède de LEPAON, refusant de sanctionner les responsables du Pas de Calais n’est rien moins qu’un nouveau signe de lâcheté !


Voilà comment la CGT condamne les brûleurs de drapeau CFDT

Cf : l’Humanité du 18/03/2013

A la suite de la diffusion sur internet d’images de militants de la CGT brûlant un drapeau de la CFDT lors de la manifestation contre l’accord sur l’emploi, le 5 mars, la centrale de Bernard Thibault déclare que « les divergences syndicales ne sauraient justifier des actes qui ne respectent pas le pluralisme des idées et des organisations » Notant que la situation de division des syndicats « est d’autant plus source de tensions que le droit social est durement attaqué en s’appuyant sur des accords minoritaires », la CGT réaffirme « son engagement à travailler dans l’unité des salariés et de leurs organisations »

02:05 Publié dans syndicats | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cgt mars 2013

19/03/2013

Drapeau CFDT brûlé par des militants de la CGT


Un fait grave et indigne du mouvement syndical



Mardi 5 mars, lors de la manifestation contre l’accord Sécurisation de l’emploi, des militants de la CGT ont brûlé un drapeau de la CFDT à Lille.



La scène a été filmée et mise en ligne sur Youtube (http://goo.gl/0ZC1i).



Pour la CFDT, il s’agit d’un fait grave et inacceptable. Cet acte constitue une attaque contre la liberté syndicale et la liberté d’opinion. Il est indigne du mouvement syndical.



La CFDT conçoit parfaitement que les opinions entre syndicats puissent diverger, mais elle condamne fermement tout acte de ce type, dont la portée symbolique est extrêmement alarmante.



L’absence de réaction de la part de la direction de la CGT serait un signe d’encouragement. En conséquence, la CFDT demande à la direction de la CGT de condamner cet acte et de prendre les mesures qui s’imposent.

http://goo.gl/0ZC1i

07:40 Publié dans syndicats | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat cgt