30/03/2015

Un tchien avec un capiau bleu marine auro été élu!

Ne dites surtout pas ouf! Hier soir j'entendais un certain soulagement en voyant que le FN ne présiderait aucun département. Ce serait se rassurer à trop bon compte. Le FN a gagné ces élections et tous les Républicains ont perdu. La droite emporte des sièges mais c'est l'extrême droite qui renforce inexorablement ses positions.

Je me réserve quelque temps de réflexion pour essayer une analyse car je n'ai pas tout compris. Le paysage politique est durablement transformé, ça je le sais.
"Un tchien avec un capiau bleu marine auro été élu" me dit un vieux militant qui en a vu d'autres. Peut être, mais raison de plus pour chercher à comprendre.

Certains ont voulu chambouler le bazar, ils ont réussi. D'autres ne croient plus en rien et sont restés chez eux (la moitié de mon quartier). Beaucoup à force de chercher un coupable ont fini par trouver plus pauvre qu'eux pour le condamner de tous leurs maux ( cf la chasse aux abus du RSA).
Mais j'ai vu aussi des visages fiers dans les permanences FN, comme si leur vote leur redonnait espoir. J'ai vu, il y a quelques années, ces mêmes visages dans mes permanences syndicales...

Des mots reviennent comme des coups de massue: insécurité, injustices, inégalités, délaissé, oubliés, scandales, arrogances, tous des...bandits
Pour l'instant j'écoute, et c'est vrai que j'ai envie de me boucher les oreilles. Mais un militant doit toujours affronter la parole de celui qu'il est censé défendre ou représenter. Dur dur. Être démocrate c'est écouter l'Autre. Dur dur.

Voilà, à +

PS: et dire que certains ont trouvé qu'on en faisait trop, que c'était trop morale...et alors notre combat ne serait il pas une exigence morale, une exigence de tous les instants.

Le droit à la déconnexion des outils numériques.

Il n'y a pas besoin d'une loi pour protéger les salariés des abus professionnels dus à un usage excessif des nouvelles technologies de l'information, le droit du travail notamment sur les horaires de travail suffit. La jurisprudence de la cour de cassation stipule qu'un salarié ne peut être sanctionné pour ne pas avoir répondu à un appel téléphonique de son employeur en dehors des heures de travail, sauf à les payer en heures supplémentaires. Ce sont les entreprises qui doivent encadrer les usages du numérique.
Quelques principes de bon sens devraient guider les pratiques managériales. Si séparer vie privée et vie professionnelle est impossible, la conciliation entre les deux est une exigence. Il est de la responsabilité de l'employeur de négocier des chartes mais ces chartes sont trop souvent des textes non opposables d'où la nécessité de les annexer au contrat de travail.

Faut il rappeler ici les coûts sociaux mais aussi économiques des excès de stress au travail pouvant conduire au burn out.

Je voudrais aussi parler de la pression des collègues. Lors d'une de mes interventions conseil en entreprise, j'ai surpris ce genre de discussion un lundi matin, "hier je t'ai envoyé plusieurs mails et SMS, pourquoi ne m'as tu pas répondu?" "J'étais déconnectée comme tous les dimanches", j'ai alors été surpris des réactions du groupe exprimant son désaccord avec cette pratique " imagine que nous fassions tous cela, bonjour le temps perdu le lundi matin à lire les mails du WE, moi je dois être dispo pour l'équipe". Dans cette entreprise existe pourtant une charte, devant le risque de tensions conflictuelles, l'entreprise a,depuis, bloqué les serveurs de messagerie la nuit et le WE.

L'utilisation de matériels nomades d'information ne doit pas conduire les managers à utiliser ces outils comme moyens uniques de transmission de consignes, c'est souvent une solution de facilité, j'ai même vu un collaborateur ayant reçu 5 injonctions différentes de la part de son manager en un petit quart d'heure! Il faudrait apprendre à concentrer en un seul message les consignes, un opérateur ne peut avoir, en permanence, les yeux rivés sur son portable.

Mais l'important pour un DRH désireux de réguler l'usage de ces outils est de prendre le temps de comprendre les raisons de ces excès. Les problèmes sont systémiques, régler l'utilisation des smart phones ne règle pas tout. Travailler dans de bonnes conditions, respecter toutes les vies du salarié, inventer de nouveaux espaces corroboratifs ... le bon vivre au travail ne se limite pas aux nécessaires temps de déconnexion. Comme pour tous les outils de l'entreprise c'est sur les usages qu'il faut réfléchir.

05:25 Publié dans A lire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le numérique

27/03/2015

Humanisme et extrémisme sont ils compatibles?

Les scores du FN ont de quoi décourager de nombreux militants du vivre ensemble. Et dire que ce sont ceux la mêmes que je défends - les jeunes en grande difficulté, les précaires, les déjà exclus- qui ont voté massivement contre leurs valeurs, contre leurs intérêts aussi petits soient ils. Non seulement je comprends mais je partage leurs déceptions, leurs désillusions vis à vis de ceux qui -mortelles primaires- leur ont promis l'inaccessible. Moi qui considère comme J DELORS qu'il ne faut pas laisser croire que tout est possible, que l'élection ne donne pas tous les pouvoirs (quitte à ne pas se présenter), je ne me résous pas au pire.

À ceux qui veulent essayer le FN, je leur réponds "essayer quoi?". À celles et ceux qui sont tentés par l'aventure extrémiste je continuerai à expliquer ce qui donne sens à mon humanisme. On m'a appris, dans ma jeunesse,ce qu'était un homme debout, ce n'est pas le moment de baisser la tête ou de déserter notre devoir civique comme l'a fait un nordiste sur deux.

L'extrémiste est inconséquent, violent, démagogique.

Inconséquent: il suffit de lire les projets convergents des deux extrêmes sur l'euro, les retraites, la dette, les importations pour se rendre rapidement compte de leur irréalisme. Promettre le retour de la retraite à 60 ans avec 40 années de cotisation, reviendrait à baisser de 20 % le montant des pensions. Le retour au Franc conduirait à un décrochage vertigineux de son évaluation face à l'euro et au dollar, ce serait la chute du pouvoir d'achat, une forte inflation, la fin des aides européennes, soit la banqueroute assurée. La Grèce serait elle devenue notre exemple? Aucune des promesses de SYRIZA ne sont tenues.
Violent: notre histoire est là pour nous rappeler combien les extrémistes de tous bords ont été responsables d'exactions effroyables. La violence verbale de LEPEN ou de MELENCHON perceptible dans chacun de leurs propos conduirait inexorablement à des tensions, des révoltes non maîtrisées. La recherche permanente du coupable, du bouc émissaire, montre du doigt accusateur et vengeur l'homme ou la femme à rejeter, à expulser voire à emprisonner. Un jour ce pourrait être vous ou moi.
Démagogique: les promesses démagogiques et contradictoires des extrémistes séduisent celles et ceux qui disent " la République ne m'aime pas", celles et ceux qui veulent tout chambouler oubliant les valeurs universelles de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Ces personnes doivent être écoutées, respectées, mais leurs idées doivent être combattues.

Dans le Nord, en refusant l'union, les extrémistes de gauche ont exclu la gauche du deuxième tour. Après leur inconséquence, ils n'ont plus que leurs yeux pour pleurer.

Au final ce sont les élus UMP/UDI qui seront majoritaires. Que le leader soit un humaniste assumé comme Jean René LECERF est gage d'ouverture, d'empathie et de démocratie. C'est une bonne nouvelle.


L'urgence est donc au front républicain réaffirmé. Pas de ni ni ou autre forme de démission. Dans la région au moins, que ce soit KANNER, DAGBERT ou LECERF, ils appellent tous à voter contre le candidat FN et je m'en félicite.

Car le FN n'est pas un parti comme les autres. Élire des candidats qui prônent ouvertement l'exclusion pour assurer l'égalité et la solidarité est incompatible avec mes valeurs humanistes. L'Homme, quelque soit la couleur de sa peau, sa religion, ses préférences sexuelles, ses opinions est mon semblable et mon égal avec qui j'ai décidé de vivre envers et contre tout. Mes désaccords, je les règle par la négociation jamais par l'exclusion.

Voilà pourquoi, ce dimanche je voterai pour des femmes et des hommes de bonne volonté, qui ont le courage de refuser les postures démagogiques, les slogans simplistes, qui ainsi me respecteront et respecteront en toute circonstance les droits de l'homme.