140247

14/05/2013

La réussite étonnante de l'Ecole de 2ème chance

Administrateur de l’école de la 2ème chance du Grand Lille (Roubaix, Lille, Saint Omer, Armentières), c'est ma responsabilité la plus motivante. L'assemblée générale qui s'est tenue la semaine passée était l'occasion de réaliser un bilan sur l'activité de l'école.

Un projet innovant

L'école forme des jeunes adultes âgés de 18 à 25 ans, sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification professionnelle et qui affichent une volonté de s'en sortir.
Notre école a le meilleur taux national de sorties positives avec 65% de stagiaires à l'emploi en 2012. Labellisée par l'AFNOR, l'école est recommandée par 90% des entreprises partenaires. 605 jeunes ont été accueillis dans les 4 sites en 2012. Après une période d'essai de 7 semaines, ils suivent un parcours de formation d'une durée de 9 mois maximum.

Les entreprises clés de la réussite. Grâce à un fichier de 3150 entreprises, 1540 stages ont été réalisés dans 806 entreprises.

Pourquoi ça marche ?

Plusieurs raisons expliquent le succès de l'école : l'implication permanente des entreprises dans le dispositif, le rejet de tous les stéréotypes culturels sur la jeunesse en difficulté, une individualisation des parcours de formation et surtout un accompagnement pendant et après la sortie à l’emploi. Enfin un vrai travail d’équipe avec 42 salariés, très motivés et très réactifs.

Et le miracle se produit

Lors des premiers entretiens, nous recevons des jeunes très fragilisés, fracassés par de multiples échecs dont l'échec scolaire. Les jeunes ont perdu confiance en eux mêmes mais aussi envers le monde des adultes. Pourquoi les adultes de l'E2C ne continueraient t’ils pas à leur mentir comme les autres, pourquoi tiendrions nous les promesses que l'Ecole de la 1ère chance n'a pas tenues ? C’est le défi et l’engagement que nous prenons.
Ces entretiens de recrutement sont toujours réalisés par des femmes et des hommes d'entreprise. Nous leur disons : "êtes vous d'accord de tout faire pour accéder à un emploi. Si oui, nous nous engageons, nous, à tout faire pour vous aider à forcer les portes". Et avant 9 mois, le miracle se produit, entre 6 et 7 jeunes sur 10 sortent la tête haute de l'école et accèdent à l'emploi.
Comme toutes les écoles, nous travaillons à l'acquisition des savoirs faire et des savoirs être, mais pour moi, c'est "l'accompagnement au lâcher prise" qui fait la différence. Nous les aidons à quitter l’école et à se lancer dans la vie autonome, ils ont repris pied dans la société.

Trésorier de l'Ecole, je peux affirmer que la réussite ne dépend pas d'abord des moyens financiers. La réussite dépend uniquement de la mobilisation du personnel, des bénévoles et des entreprises partenaires. Le jeune motivé peut ainsi s'appuyer sur des adultes solides qui les respectent comme des jeunes adultes et non plus comme des adolescents en échec.
Si vous le voulez, les 4 écoles vous ouvrent leur porte et répondront à toutes vos interrogations.

20/02/2012

Combien sont les jeunes décrocheurs ?

On appelle « décrocheurs » les jeunes qui quittent leur scolarité sans diplôme, sans qualification.

Ce que l’on peut dire avec certitude, c’est qu’ils sont nombreux.
Combien sont-ils exactement ? Qui sont-ils ? Où sont-ils ?
Autant de questions aux réponses incertaines.

Dans ce blog, je citais le chiffre de 150 000 jeunes décrocheurs par an.
Début décembre 2011, le Ministre de l’Education Nationale parlait de 223 000 jeunes, sortis en 2011, sans aucun diplôme, soit 5% des jeunes de + de 16 ans scolarisés en lycées.

D’après le Ministre, seulement ¼ de ces jeunes se retrouvent dans les missions locales, les autres soit 160 000 sont « perdus de vue »

Ce sont notamment ces jeunes que nos 4 écoles de la 2ème chance du Grand Lille tentent de contacter. Pas évident du tout !

19/12/2011

Pourquoi réussissent les écoles de la 2ème chance ?

Les taux de sorties positives des écoles de la 2ème chance de Lille, Roubaix, Armentières et Saint Omer sont de 65%.

C'est une réussite collective qui s'appuie sur quelques fondamentaux :

Lire la suite