140247

22/03/2021

Patchwork de réflexions virales

Chroniques personnelles de ce temps:

On peut être adepte du temps long stratégique et trouver ce temps long, trop long. Sale temps que ce temps. Lambersart, éligible enfin au vaccin, c’est mon médecin qui m’énumère mille dangers et refuse de me vacciner. Et dire que j’ai applaudi cette médecine libérale! Voici, enfin, les week-ends printaniers au calme du Ternois mais condamnés au confinement. Un ami décédé sous intubation interdit de visiter, âme sensible s’abstenir, le malheureux. Un petit-enfant toujours handicapé par un Covid long; un autre inquiet de ne pouvoir, pour la deuxième année, accéder à un stage qualifiant pour sa grande école. Et cette addiction ( vous direz, encore une) tous les jeudis à 18 heures, accro à la prestation télévisée de Super Héros Jean, pour être à chaque fois déçu... voudrais pas être à sa place. C’est ça aussi le quotidien déprimant de mars 21 quand celui de 2020 excitait nos délires sur le « monde d’après ».

Donnez moi un véto:

Un soir où je disais à Gérard LARCHER « si j’étais une vache je serai mieux soigné car, au moins, le véto me textote sur les rappels vaccinaux de mon chat », il me répondit : « c’est une question de formation, depuis PASTEUR la prévention est fondamentale dans notre formation (il était lui même véto) contrairement à celle des médecins. ». Je comprends maintenant pourquoi il a fallu un an pour faire entrer un vétérinaire dans la composition du Conseil Scientifique.

3,3 sur 10. On note tout!

Pour soigner le mal démocratique, cette chronique privilégie l’aggiornamento des acteurs de la démocratie représentative qu’elle soit politique ou sociale. D’autres souhaitent expérimenter la démocratie directe présomptueusement qualifiée de citoyenne. La note que ces tirés au sort ont infligée au gouvernement démontre le peu de maturité de ces « citoyens » qui pensent normal de noter un gouvernement comme ils notent un restaurant ou un coiffeur. A stigmatiser les corps intermédiaires trop contestataires, à tenir des propos démagogiques comme la transmission « sans filtres » des 149 propositions sauf 3 de la convention, le gouvernement se complet à se jeter dans des impasses. La dernière de ces impasses est de ressortir la réforme de l’assurance chômage refusée par l’ensemble des partenaires sociaux. Imaginons une convention citoyenne sur l’indemnisation du chômage, bonjour la cohésion sociale.

Territorialiser les décisions publiques:

Dans un État aussi centralisé que le nôtre, c’est un exploit d’avoir enfin obtenu après des mois de mesures nationales uniformes des mesures territorialisées et graduées comme le confinement du dunkerquois ou du Pas de Calais. Faire confiance aux élus de terrain sera au centre des élections régionales, à eux de nous en convaincre. Qui osera revendiquer le package compétences du monde d’après des Régions : santé, préventions, formation, social.

14:34 Publié dans A lire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : centralisation

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.