140247

24/05/2021

Démographie 3. Les 10 défis démographiques du prochain Conseil Régional

Voici la quatrième chronique consacrée à la démographie, le portrait démographique des Hauts de France trace la feuille de route du prochain Conseil Régional, voici dix enjeux:

La transition générationnelle. Dans 20 ans nous aurons 287 989 jeunes en moins et 332 991 personnes de plus de 75 ans en plus. Comment instaurer un nouveau pacte de confiance et de solidarités entre les générations au sein de la région?
La honte éducative des Hauts de France. Un jeune sur 4 est sans formation et sans emploi. Plus de 80 000 jeunes se retrouvent chaque année sans diplôme. Comment mettre fin à ce scandale?
Baisse de la fécondité. Nous sommes passés de + 85000 naissances dans les années 90 à - de 70000 en 2019. Faut il essayer de la relancer? Si oui, comment?
Le déficit migratoire chronique. Comment le réduire ou le compenser? Quelles populations retenir? Expliquer pourquoi accepter de nouvelles migrations est décisif pour l’avenir économique des Hauts de France.
Quid des 3 espaces où les pertes de population seront les plus importantes, à savoir l’Aisne, le Pas de Calais, la Somme ?
Plus de 80% des seniors ne sont pas dépendants, ce chiffre restera stable. Pourquoi cette extraordinaire bonne nouvelle n’est pas relayée par nos élus?
Les inégalités de revenus. Si nous avons, dans les Hauts de France, le plus faible revenu disponible médian, les écarts de revenus se réduisent de moitié après redistribution, alors comment d’abord augmenter les revenus pour ensuite, et seulement ensuite, revoir nos filets de protection sociale.
La misère des familles monoparentales et des jeunes ménages. 36,5% c’est le taux de pauvreté des familles monoparentales et 28,9% celui des ménages de moins de 30 ans. Quelles politiques régionales ciblent ces familles pour lutter contre cette misère contemporaine.
Illectronisme. Une personne sur 6 est en situation d’illectronisme dans la région. Quelle politique publique pour résorber ce retard qui handicape la vie des intéressés et le développement économique régional.
Plus de logements et pouvoir en changer. Avec le vieillissement, il est nécessaire d’organiser une libre fluidité permettant de changer facilement de logement pour répondre aux changements de vie. Quid des forts besoins en logements nouveaux du Nord et de l’Oise + de 20%?.
Le taux d’emplois des seniors de 55/65 ans est de 43,2%, ce qui rend totalement démagogique le recul identique pour tous de l’âge de la retraite. Là encore, nous ne pouvons nous satisfaire des discours idéologiques comme l’âge pivot. Les réponses d’Europe du Nord seraient une solution, qu’en pensent nos futurs élus ?.

Vos réponses sont attendues Mesdames et Messieurs les candidats.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.