140247

17/11/2011

Jeu de chaises musicales à la présidence des caisses de la Sécurité Sociale

Ces derniers jours, il y a eu des changements dans les présidences des caisses de la Sécurité Sociale mais aussi des régimes de retraite complémentaire. Des changements loin d’être anodins car ils révèlent beaucoup d’enjeux politiques.

Premier changement majeur à la tête de la caisse qui perçoit les recettes financières, le nerf de la guerre, je veux parler de l’Acoss qui contrôle les Urssaf. Pour les entreprises, les Urssaf c’est stratégique, quel est le patron qui ne redoute pas le contrôle Urssaf ? Le Medef (qui depuis les 35h avait claqué la porte de la Sécu) reprend la présidence de l’Acoss qui était tenue par l’UPA (les artisans). Le nouveau président est Jean Eudes Tesson. C’est un signe fort porté par le Medef en faveur du paritarisme actuellement en pleine refondation (des négociations sont en cours entre le patronat et les syndicats sur la modernisation du paritarisme).

Lire la suite

09/11/2011

Retraite Le double jeu de la CGT

En 2003, lorsque seul contre tous au nom de la CFDT, je défendais devant Fillon le départ en retraite anticipé pour celles et ceux qui avaient commencé à travailler tôt, les autres syndicats et surtout la CGT (jean Christophe Le Duigou) me toisaient. Pour eux les carrières longues n’étaient pas à l’ordre du jour d’une réforme des retraites. La CGT n’a eu de cesse de dénigrer cette grande victoire syndicale (qui reste pour moi la dernière grande victoire syndicale).Comme Fillon, elle minimisait le nombre potentiel de bénéficiaires !

Alors quand Éric Aubin, actuellement en charge du dossier retraite à la CGT, dénonce un « acharnement injustifié » de la CNAV qui réexamine certains dossiers litigieux de départ en retraite au titre des carrières longues, je me dis que la CGT joue double jeu !

D’un coté, elle condamne la réforme de 2003 comme la pire des réformes, la « réforme anti sociale » et de l’autre elle fait semblant de se battre pour son application !

Rendons à César ce qui appartient à la CFDT, les 600 000 salariés qui ont bénéficié des carrières longues s’ils ont un merci à dire c’est uniquement aux militants de la CFDT.

15:30 Publié dans Retraite | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cgt, retraite

03/11/2011

La fin de la mise à la retraite d'office, les anglais l'adoptent aussi

La retraite d'office, souvent qualifiée de retraite-couperet, a été supprimée en France en 2009.
Depuis cette date, les Français qui le souhaitent peuvent continuer à travailler jusqu'à 70 ans sans que leur employeur ne puisse s'y opposer.

Désormais au Royaume-Uni un salarié qui atteint 65 ans ne pourra plus être mis à la retraite d'office s'il souhaite continuer à travailler au delà de cet âge.

Dès qu'il atteignait 65 ans, un salarié britannique pouvait être mis à la retraite d'office par son employeur. Ce n'est désormais plus possible et, sauf incapacité à accomplir sa tache, ce salarié peut désormais conserver son emploi.

Cette mesure a pour premier objectif d’inciter les plus de 65 ans à rester au travail.

Aujourd’hui la fin de la « retraite couperet » comme on l’appelait pose de gros problème aux DRH. Hier ceux ci attendaient qu’un collaborateur qu’ils considéraient comme moins productif atteigne l’âge de la retraite à taux plein pour s’en séparer avec la mise en retraite.

Aujourd’hui ce n’est plus possible de se séparer unilatéralement d’un salarié âgé en le mettant d’office à la retraite. Il faut recourir au droit commun du licenciement.