140247

06/02/2014

La rumeur se propage d'autant plus facilement que les enseignants ont peur ou refusent d'ouvrir les portes de leur classe.

C'est très grave cette histoire de rumeur.

C'est surtout dangereux pour l'égalité future que les petites écolières sont en droit d'espérer.
C'est aussi significatif du refus des enseignants de soumettre leurs pédagogies aux questionnements citoyens. Enfermés dans leur certitude que les parents sont ignares en pédagogie, ils sont aujourd'hui en difficulté.

Comme l'explique François DUBET, l'école n'informe pas comment elle enseigne sur les mœurs, du coup elle offre un boulevard à la désinformation.

Il faut donc très vite, Monsieur le Recteur, passer en com de crise.

Ouvrir les classes aux parents. Présenter" l'ABCD de l'égalité " à tous les parents, même dans les écoles non retenues dans l'expérimentation. Expliquer qu'il s'agit d'inculquer les principes d'égalité inscrits à nos frontons républicains dont l'égalité. Il ne s'agit pas de donner le pouvoir aux parents dans l'école, comme je l'ai entendu, mais d'obtenir réponse à leurs interrogations.

Je ne décolère pas contre ces irresponsables de l'UMP qui distillent l'idée qu'il existerait une théorie des genres dispensée par certains enseignants. NON la théorie des genres n'existe pas!! L'égalité des genres, c'est autre chose, ce n'est pas parce qu'elle n'existe pas aujourd'hui qu'il faut renoncer à se battre contre tous les stéréotypes qui font qu'aujourd'hui une femme n'est toujours pas l'égale de l'homme.

Je ne décolère pas contre le silence des autorités religieuses, qui ces derniers temps, semblent tétanisées pour condamner les attaques faites aux femmes et aux filles. Les religions acceptent elles l'émancipation des femmes, si oui qu'elles le disent aussi fort que ceux qui pensent le contraire.

J'espère que sur cette question, le gouvernement tiendra bon.

Et j'espère que les enseignants en auront tiré la leçon: ce qui se passe dans les classes sera d'autant plus propice aux rumeurs que les portes des classes resteront fermées aux parents.

02:54 Publié dans l'Ecole | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecole

10/01/2014

L’ORIENTATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE : RAPPROCHER DEUX LOGIQUES

LaTribune de Bernard Quintreau


En ce début d’année, des jeunes et leurs parents se livrent à une chasse aux informations un peu particulière. Il s’agit de trouver, pour la prochaine rentrée, l’établissement correspondant aux filières les plus porteuses, et aussi les plus en adéquation avec les capacités et les désirs des intéressés. Et de parcourir les salons, et de lire des revues, et de consulter internet…

C’est un premier monde, celui de la filière scolaire, des informations qui lui sont liées, des images souvent déformées des réalités de l’entreprise. C’est le croisement de deux incertitudes pour le jeune. La première est celle d’une connaissance réelle du marché du travail d’autant plus difficile pour lui qu’elle se situe à une échéance de plusieurs années. La seconde, souvent alimentée par le système scolaire lui-même, est liée à la difficulté qu’il a à affirmer et formaliser ses propres compétences et à les projeter dans l’avenir. Tout cela est évidemment aggravé dans la période de sous-emploi que nous connaissons et contribue à alimenter tous les discours simplistes sur les pénuries de main-d’œuvre dans certains emplois.

Lire la suite

11:35 Publié dans l'Ecole | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l'orientation