140247

23/12/2016

F FILLON doit préciser ses positions sur le dialogue social

Avec des DRH et des étudiants en relations sociales, nous avons lu le programme de François FILLON pour les primaires de droite, notre conclusion est qu’il y a encore un gros travail à faire pour qu’il réponde aux enjeux du moment.

Le chapitre sur le dialogue social commence par un sondage estomaquant: « il n’est plus possible de laisser la CGT bloquer toute réforme. Rénovons les règles du dialogue social. Je suis plutôt d’accord, pas d’accord… ». Si c’est le comportement de la CGT qui conditionne l’évolution des règles du dialogue social, ça promet. Quid des comportements CFDT, CGC, CFTC, aujourd’hui, majoritaires chez les salariés. Aucune ligne sur le travail avec les syndicats réformistes, ça interpelle.
Ensuite, il est très difficile de se positionner car les propositions ne sont, hélas, que des slogans.

« Réduire le code du travail de 3400 pages à 200 pages ». Revisiter le code du travail est une évidence. Mais si l’on veut l’adapter aux conditions contemporaines du travail, il va falloir y intégrer de nouvelles rubriques : l’exercice du numérique, le télétravail, les espaces de co-working, l’auto-entreprenariat et toutes les nouvelles formes de salariat déguisé, etc... S’il faut bien sur retirer du code tout ce qui est obsolète ou ne marche pas, qui peut croire que les nouveaux textes seront plus courts. On ne répond pas à la complexité du travail, à l’individualisation des demandes sociales par la simplification. Les simplificateurs sont toujours dangereux.

« La retraite à 65 ans comme partout en Europe », encore faudrait-il que l’âge légal corresponde à l’âge réel, or c’est l’âge réel de départ en retraite qui compte. L’ancien ministre sait pourtant que c’est la durée de cotisation qui est le seul paramètre juste et non l’age. Le programme parle des progrès de l’espérance de vie, mais quid alors des 7 ans qui séparent la mort d’un ouvrier de celle d’un cadre ? Mettre la retraite à 65 ans pour tous, c’est accepter que les ouvriers perdent 7 ans de retraite sur les cadres.

« Les règles du dialogue social datent de 1945 ». Quid alors des lois FILLON, LARCHER, REBSAMEN, El KOMRI ??. Encore un passage sur lequel il est difficile de se positionner, nous sommes d’accord pour dire que 1945, c’est la préhistoire du dialogue social mais aujourd’hui avec les accords majoritaires, les obligations de négocier, quand des pans entiers des réalités du travail sont absents de tout dialogue… que faisons-nous ?

Mon avis personnel est que, soit F FILLON a beaucoup changé, ce que je ne crois pas, soit enfin ce n’était que le programme des primaires et alors le meilleur est à venir.

11:15 Publié dans dialogue social | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fillon

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.