140247

18/06/2013

L’autre 3ème révolution

Le Conseil Régional et les CCI travaillent sur la 3ème révolution industrielle qui porte essentiellement sur la transition vers une énergie décarbonnée. Ce travail comporte deux gros volets économique et environnemental.

Les 3 piliers constitutifs d’une économie socialement responsable, si chère au World Forum de Lille, reposent sur l’Economique, l’Environnemental et le Social . Dans ces 3 dimensions consubstancielles de la RSE, il me semble que le Social est encore considéré comme une « pièce rapportée ».

Lire la suite

04:31 Publié dans A lire, Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rifkin

09/06/2013

Pierre MAUROY est décédé

Dire qu’il m’impressionnait c’est peu dire. Nous n’étions pas très proches, j’ai cependant gardé de grands souvenirs de nos rares rencontres.

Voici quelques retours sur ces grands moments.

Un jour Bernard ROMAN avec qui je dissertais souvent sur la social-démocratie, a organisé un déjeuner en mairie de LILLE. Intimidé devant ce regard bienveillant, je fus surpris par son écoute active, exceptionnelle pour un dirigeant politique, il m’écoutait et me parlait pour me faire approfondir le propos. Il me demanda de lui brosser un tableau sur l’état du syndicalisme, il montra une inquiétude palpable quand j’abordais le risque – nouveau- du populisme syndical avec BLONDEL et MARCHELLI. Arrivé à 12h30, je repartis après 15h !

Lire la suite

05/06/2013

DRH : réaliser son diagnostic des relations sociales

Aujourd’hui, tous les changements stratégiques de l’entreprise passent par la négociation sociale. Les syndicats représentatifs sont devenus incontournables.

Pour avoir le droit de négocier, ils doivent représenter au moins 10% des salariés, pour qu’un accord d’entreprise soit validé, il doit être signé par 30% de la représentation du personnel et ne pas être opposable par 50%. Beaucoup d’entreprises ont du mal à intégrer cette nouvelle donne de la représentativité syndicale.

Pourtant les obligations de négocier se multiplient dans les entreprises (salaires, contrats de génération, handicap, égalité professionnelle…) et ce n’est pas fini, tout simplement parce que les mutations sont si profondes qu’elles obligent à renégocier les situations d’avant crise.

Négocier un accord compétitivité c’est plus complexe et sensible que la mise en place des contrats de génération et demain toutes les entreprises y seront confrontées, elles doivent s’y préparer.
Par ailleurs, des comportements syndicaux refroidissent l’ardeur des DRH. Aussi, nous avons mis au point des outils de compréhension des attitudes syndicales, des diagnostics de relations sociales et des plans d’action permettant de retrouver de la sérénité dans les rapports sociaux.

Prendre un peu de temps pour comprendre et maîtriser les nouvelles logiques des relations sociales nécessite d’être accompagné ou de se former comme le propose un diplôme universitaire du MRH de Lille 1 (pionnier en la matière).

Plusieurs entreprises ont réalisé ces diagnostics, elles disent avoir gagné en efficacité, en asservité et en capital de confiance dans leurs négociations sociales.

05:31 Publié dans A lire, dialogue social | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drh