140247

12/12/2020

Les enfants ont des droits, interpelle le CESER

Le Conseil Économique, Social et Environnemental des Hauts de France, vient de présenter un remarquable travail d’analyses et de propositions sur la crise que nous vivons.

Intitulé « Vers une région attractive, solidaire, bienveillante et prévoyante », c’est un rapport de 200 pages avec 90 préconisations qui a été remis au Préfet et au Président de Région.

Dans une après-midi consacrée aux incidences économiques de la crise, le Ceser a constaté une nouvelle fois combien notre Région avait une capacité de résilience insoupçonnée. En effet, nous avons assisté à un rebond exceptionnel de l’activité économique régionale lors du troisième trimestre, l’activité qui avait chuté de 30% en avril était revenue en septembre quasiment au même niveau qu’avant crise. Les offres d’emploi de septembre étaient aussi nombreuses qu’en janvier.
C’est une première leçon qu’il nous faut retenir, rien ne dit qu’après cette deuxième vague moins sévère (- 13% ) le rebond ne sera pas de nouveau au rendez vous. Combattre les prophètes du pire est certainement un signe de bonne santé, y compris pour le CESER.

Mais plus important, le CESER lance un cri d’alarme, si ce n’est de colère, sur la situation très difficile des jeunes. Dixit :
« La crise sanitaire a révélé les difficultés structurelles ( ndrl ce n’est donc pas que conjoncturel) auxquelles font face un grand nombre de jeunes en formation, accrues notamment avec la perte de jobs alimentaires ou la suspension de stages..
Garantir les droits de l’enfant.
Face à l’augmentation des violences intrafamiliales exercées sur les enfants, le CESER rappelle l’importance des droits économiques, sociaux, civils, culturels des enfants tels qu’ils figurent dans la Convention internationale des droits de l’enfant de 1989.
La garantie de ces droits passe en premier lieu par la protection de l’enfance, mais aussi par l’éducation, avec une conception qui donne toute sa place à la parole des enfants en tant que sujet à part entière. »

Et son travail n’est pas terminé :
« Pour le CESER, il convient:
- d’organiser au niveau régional une réflexion globale autour de la Convention Internationale des droits de l’enfant,
- de favoriser en lien avec les enjeux de citoyenneté des enfants et des jeunes leur participation dans les médias, les associations, les institutions citoyennes ... »

La reconnaissance de la parole des enfants est un nouvel enjeu de société.

Décidément, dans la société civile régionale, les lignes bougent. Que vont dire le Conseil Régional et le Rectorat en lisant ce beau rapport, ils possèdent la compétence formation?

Quant à lui, il semble déjà acquis que le CESER utilisera son droit de suite.

15:02 Publié dans jeunes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeunes

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.