140247

17/06/2019

Le jour où les jeunes réveilleront les vieux.

Nous aurions découvert avec les européennes la mobilisation des jeunes, comme si les manifestations sur le climat ou les libertés nous étaient passées inaperçues. La surexposition médiatique et politique des gilets jaunes, manifestations d’adultes et de vieux, a occulté ce qui ressemble de plus en plus à un fossé générationnel. Quand des milliers de jeunes manifestaient pour le climat, les gilets jaunes n’étaient que quelques centaines, ne pas avoir vu le coup venir est une faute. Ces jeunes qui étaient absents des ronds points et du grand débat nous rappelleront très bientôt nos manquements d’adultes plus égoïstes que solidaires.

Rappelons-nous comment les adultes, dits plus responsables, ont démoli et terrassé les portiques de l’écotaxe avec les bonnets rouges bretons et tué les taxes anti carbone avec les gilets jaunes, à chaque fois les politiques qui se disent du nouveau monde ont capitulé.

Pendant ce temps là, la planète trinque et l’héritage que nous transmettons est de plus en plus terrifiant. Mais non, ce n’est pas exagéré, écoutons nos ados. Ils leur faut utiliser des arguments massues pour nous dire cette vérité: « aux dates qui nous annoncent deux degrés de plus et 15 ou 40 centimètres d’élévation du niveau de la mer, vous serez morts, mais nous serons encore vivants ».

Depuis longtemps, cette chronique milite pour restaurer des solidarités intergénérationnelles avec ses plaidoyers pour la création des écoles de deuxième chance puis pour expliquer les réformes des retraites. Autant d’alertes sur des conflits d’intérêts entre générations que personne ne veut voir.
Entendons ceci: fin 2018, nos enfants payaient nos retraites avec 27% de cotisations salariales, un trimestre de salaire par an! Un trimestre qu’ils nous donnent sans aucun merci. Et nous, nous avons rechigné pour une CSG retraite qui baissait leurs cotisations, CSG quasiment supprimée suite aux mouvements égoïstes que nous avons connu.

Comment peux t’on penser qu’avec: l’échec de notre enseignement, le taux de jeunes sans emploi et sans formation, les difficultés matérielles pour devenir autonome, que notre pacte de confiance entre les générations n’est pas fissuré.

Comment ne pas appeler de « mauvais pères » ces enseignants qui appellent à la grève pour la surveillance des épreuves du bac!. Si le Recteur m’appelle j’irai prendre leur place, et je leur sourirai affectueusement.

Oui, en votant, la jeunesse nous a passé quelques messages, avec + 13 points de participation ces jeunes nous ont dit que l’Europe est utile. Utile pour la paix, pour les directives sanitaires, pour agir à l’échelle de la planète.

Les 18/25 ans ont voté à 25% pour JADOT, 15% pour RN et seulement 12% LREM.
Ce gouvernement n’a pas la côte auprès des jeunes, pas plus que le RN, or en instituant un système politique phagocyté par un clivage unique LREM-RN, nous créons les conditions d’un désenchantement politique de la jeunesse la plus dynamique et progressiste.

Bonjour les dégâts.

09:26 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeunes

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.