140247

16/09/2019

Nouvelle rentrée galère pour les jeunes, ça ne s’améliore pas

Cet été, la moutarde monte au nez des bénévoles investis dans l’accompagnement des jeunes vers l’emploi. Il n’y a pas de stages accessibles pour les ados aux parents isolés. Tous les décideurs de la région le savent, nous leur proposons directement et régulièrement des cas de jeunes « biens sous tous rapports » en quête de stage. Bernique pour les réponses! Après nous les entendons pérorer sur l’apprentissage, l’alternance et même s’indigner sur « la jeunesse ».

Dans l’Abeille de la Ternoise, un jeune a payé une petite annonce, ventant ses qualités pour obtenir un stage!! Facebook regorge d’appels de parents en détresse.

Disons le sans détours : tant que ne seront pas mises en ligne les 20 à 30 000 propositions de stages nécessaires pour atteindre les objectifs, rien de tangible ne sera réellement réalisé par les forces économiques et politiques au service de la jeunesse des Hauts de France.

Organisations patronales, chambres consulaires, qu’attendez-vous pour créer la banque régionale des stages. Où est votre « parcours sup » de l’apprentissage et de l’alternance?

Le nouveau dispositif Proch’Orientation du Conseil Régional est utile, mais sans cette banque des stages, sans une grande lisibilité « du grand service d’accompagnement à l’orientation professionnelle » qui reste à construire, rien d’efficace ne se fera.
Nouvelle rentrée galère pour les jeunes, ça ne s’améliore pas.


Comment est-ce acceptable de voir des organismes de formation blablater sur la nécessaire mobilisation des jeunes pour trouver un stage, quand, moi même, je suis incapable de les aider à en trouver.

Au plan national, l’opération « 30 000 stages pour les élèves de quartiers prioritaires » lancée par le gouvernement n’a pourvu que 10 000 stages. Preuve s’il en est besoin de la réalité du problème.

Cet été, la situation sociale des jeunes ne s’est pas améliorée. L’augmentation à près de 3% des frais de scolarité pour les étudiants, les difficultés récurrentes pour trouver un logement, les conséquences toujours néfastes de la réforme des APL, le coût des transports (obstacle majeur à la mobilité), fait que dans la région, nous voyons de plus en plus de jeunes et de parents en grande difficulté pour démarrer correctement la rentrée.

Enfin, la réforme gouvernementale de l’assurance chômage est une attaque directe aux droits des jeunes en insertion dans l’emploi. Le durcissement des règles d’accès à l’allocation chômage fait que 240 000 jeunes et précaires n’auront plus accès à l’assurance chômage. Au total, cette réforme injuste fera 3,4 milliards d’économie sur le dos des seuls demandeurs d’emplois!

14:00 Publié dans emploi, jeunes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stages jeunes

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.