140247

20/09/2016

Le Conseil Régional ne tiendra pas ses promesses sur l’emploi tout seul.

La principale promesse de Xavier BERTRAND, lors des élections régionales était d’améliorer la situation de l’emploi en martelant le mot « travail ». L’emploi est effectivement LE défi de l’automne. Il est temps, en ce mois de septembre, de commencer à faire un premier point d’étape et de changer de braquet si nécessaire.

Le candidat BERTRAND s’était engagé à un premier bilan à l’automne. Mais déjà, il est indéniable que le Président BERTRAND a impulsé une dynamique, un style et une force autour de cette question de l’emploi.

Le 20 septembre, le CESER réuni en séance plénière, écoutera le Président Régional présenter son premier bilan, c’est déjà une façon de faire « la politique autrement », venir régulièrement devant la deuxième assemblée régionale rendre compte de son mandat et écouter les responsables de la société civile organisée.

La compétence emploi est dans les prérogatives des Conseils Régionaux, nous sommes donc au cœur des politiques régionales. Mais le bon sens populaire saura rappeler aux élus que ce sont les entreprises qui embauchent et débauchent ; que « proche emploi » la structure mise en place depuis janvier par le nouveau Conseil Régional, n’est pas aussi proche de l’emploi et encore moins du travail que les syndicalistes ou certaines associations. L’heure est à la mutualisation des compétences, il serait temps de mobiliser toutes les compétences. Or nous voyons bien que les partenaires sociaux, employeurs en tête, sont dans une posture d’attente, de revendications, voire de commentateur, trop rarement d’acteur impliqué par la politique régionale.

Prenons l’exemple de la prime transport décidée unilatéralement par le Conseil Régional, aucune entreprise n’a pensé qu’elle pouvait l’abonder. Il aurait été préférable de voir le Conseil Régional proposer aux partenaires sociaux de négocier les modalités d’accés à cette prime et la mise en place de plans transport d’entreprise.

Aussi, il est urgent de voir le Président proposer aux partenaires sociaux une négociation territoriale qui l’aiderait à tenir ces objectifs qui sont ceux de tout le monde.

Comme nous sommes en train de le montrer dans les Hauts de France, lorsque l’Etat et la Région travaillent ensemble, nous obtenons des résultats. Le dispositif d’allégement de charges des entreprises combiné aux aides à l’embauche que la Région finance, concerne déjà 40 000 emplois.

L’emploi c’est notre affaire… à tous.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.